La vallée du Draa, l'erg Chegaga… autant de noms qui incitent à l'aventure dans le désert marocain; pourtant, si ce dernier reste sans conteste une invitation au rêve et à l'aventure, il n'en reste pas moins qu'il demeure (comme toute zone désertique) un environnement extrême dans lequel pérégrinations et improvisation ne riment guère ensemble.

Afin que la magie de l'instant ne vire pas au cauchemar, il convient se s'assurer de quelques règles de sécurité élémentaires pour profiter pleinement des circuits pédestres proposés.

voyage maroc

La sécurité commence souvent en amont

La préparation physique Un déplacement d'une semaine minimum en conditions extrêmes se prépare au moins six mois avant le départ: il est en effet nécessaire d'habituer le corps à des marches pouvant atteindre cinq à six heures par jour et de choisir, le moment venu, un circuit adapté à ses aptitudes physiques. Partir avec un groupe de personnes de même niveau peut être judicieux afin de ne pas se surestimer durant l'effort et n'aboutir qu'à des déconvenues lors du séjour.

Sur le plan médical Il convient d'être à jour pour les vaccination universelles et d'y adjoindre les vaccins contre l’hépatite A et la fièvre typhoïde pour se protéger des maladies transmises par l'eau et l'alimentation. En effet, les repas proposés durant l'excursion sont souvent préparés par un cuisinier local pouvant laver fruits et légumes à l'eau courante. Ne pas oublier également de se munir de pastilles désinfectantes pour assainir l'eau d'une gourde, par exemple. Enfin, souscrire une assurance rapatriement avant le départ s’avère parfois judicieux.

voyage maroc

Choisir son guide

On ne le répétera jamais assez, mais il ne faut en aucun cas envisager de s'aventurer seul en milieu hostile. La vigilance s'impose lors du choix du guide: il est ainsi préférable de choisir un guide national (le guide local ne peut, comme son nom l'indique, que vous guider dans sa localité) référencé. La liste des personnels habilités à cette fonction peut se consulter en offices du tourisme, bureaux de voyage, ou encore réceptions des hôtels. La carte professionnelle présentée devra avoir une photo d'identité et être rédigée en français (et non en arabe) afin de garantir son appartenance au Ministère du Tourisme marocain. Il n'est pas rare de voir certains guides déléguer leur excursion à des connaissances ou des membres de leur famille.

S'assurer des conditions avant le départ

Le site du Ministère des Affaires étrangères et du tourisme tient à jour régulièrement les informations nécessaires liées aux conditions politiques et sécuritaires d'un grand nombre de pays. Il est donc impératif de se renseigner avant son départ. De même, une randonnée dans le sud marocain imposera de voyager préférablement entre octobre et avril.

La sécurité des biens

Le matériel doit être adapté aux conditions climatiques: tenue légère en toile (pas de coton) le jour, bonnet et polaire la nuit, les écarts de températures étant importants. Si la tente est souvent fournie par l'organisme qui prépare l'excursion, il est important de se doter d'un sac de couchage sarcophage allant jusqu'à moins cinq degrés pour passer des nuits confortables. Porter un Cheich ou un chapeau de toile, s'hydrater en conséquence, porter des lunettes de soleil de type glacier permettra de profiter sereinement de la marche. Enfin, il est également possible de soulager son dos en optant pour une randonnée en méharée.